Retour EUROSFAIRE Actualités

26/10/2010
Rapport final de l'étude TEEB présenté à la COP10 à Nagoya, Japon
Auteur : Environment NCP
Domaine(s) du 7ème PCRD concerné(s) : Environment NCP
Le dernier rapport de l'étude "l'économie de la biodiversité et des écosystèmes" menée par Pavan Sukhdev présente dix recommandations pour les décideurs publics

Lors de la 10ème Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique à Nagoya (lire EUROSFAIRE Actualtés du 18-10-2010), le rapport de l'étude TEEB ("l'économie de la biodiversité et des écosystèmes") intitulé "Mainstreaming the Economics of Nature" a été présenté.

Il s'agit du dernier rapport sur les cinq publiés depuis 2008 (lire EUROSFAIRE Actualités du 13-09-2010), qui a examiné trois domaines : un écosystème naturel (forêts), une implantation humaine (villes) et un secteur économique (industrie minière) pour illustrer l'utilité des concepts et outils économiques décrits dans le cadre de l'étude dans l'intégration de la valeur de la nature dans l'élaboration de politiques.

Il conclut avec dix conseils pour préserver la biodiversité :

  1. Il est essentiel que l'évaluation de la biodiversité donne lieu à une ample communication et responsabilisation en matière d'impacts sur la nature ;
  2. Il convient d'améliorer les comptes nationaux de manière à inclure la valeur des évolutions des richesses naturelles et des flux des services écosystémiques ;
  3. Il y a urgence à établir des comptes physiques cohérents des stocks forestiers et des services écosystémiques ;
  4. Les comptes d'entreprises doivent faire apparaître les externalités telles que les dommages environnementaux ; 
  5. L'absence de perte nette de biodiversité ou l'incidence positive nette doivent être considérées comme des pratiques commerciales normales ;
  6. Les principes du «pollueur-payeur» et de la «pleine récupération des coûts» constituent les lignes directrices sur lesquelles s'appuient la réorganisation des structures d'incitation et la réforme fiscale. Dans certains contextes, le principe du «bénéficiaire-payeur» peut être invoqué pour soutenir de nouvelles mesures incitatives ;
  7. Les gouvernements doivent tendre vers une transparence totale en matière de subventions afin d'éviter les incitations perverses ;
  8. L'établissement, dans le monde entier, de zones protégées gérées de façon plus globale, efficace et équitable doit se poursuivre et l'évaluation des écosystèmes peut y contribuer ;
  9. Le système de conservation des forêts REDD doit être mis en place dès que possible ;
  10. La dépendance des pauvres de la planète envers les services écosystémiques doit être davantage prise en considération dans les actions en faveur du développement et dans les politiques ayant un impact sur l'environnement.

Source : Europa

Pour en savoir plus, consulter le :

et le récent article (25-10-2010) sur le site du Parlement européen : « L'UE doit être leader dans la préservation de la biodiversité » - Jo Leinen

Catégorie : Actualité générale Domaine générique : Environnement
Pays concerné : Non renseigné Région concernée : Non renseigné
Mots clés : TEEB ; Pavan Sukhdev ; biodiversité ; service écosystémique ; rapport ; Nagoya ; COP10
Nouvelles citées - N° : 4928 - 5052
Dernière modification : 26/10/2010
 
Expiration : 31/12/2013
   
 
Abonnez-vous aux flux RSS d'EUROSFAIRE
Partager