Le GENRE dans les projets européens :
Intégrer le Genre dans la recherche

La stratégie européenne  -  La position française

 

Site de la MIPADI
Comprendre le 7ème PCRDT

 

La question du genre dans le 7ème Programme cadre comprend deux volets principaux :

  • Celui de la participation des femmes dans les projets européens, mais également le rôle qu’elles jouent et les responsabilités qui sont les leurs dans chaque projet ;
  • Celui de l’analyse du contenu des projets, et donc de la recherche, en termes de Genre.

 

Le Genre est un concept qui est beaucoup plus utilisé en langue anglaise et dans la recherche anglo-saxonne qu’en France.

Pour les Sciences Humaines et Sociales, le Genre est le résultat d’une construction sociale qui s’appuie sur les conventions culturelles, les rôles sociaux, les comportements et la division du travail pour hiérarchiser les hommes et les femmes. Il ne prend pas en compte un individu seul, une femme ou un homme d’ailleurs, mais l’individu dans son interaction avec l’autre, dans le lien qui existe.

C’est la raison pour laquelle le mot GENDER que l’on retrouve dans la politique européenne est traduit en français par « place des femmes ». Cette expression implique la place des femmes, non pas en tant que telles, mais en tant qu’enjeux démocratiques, démographiques et sociétaux.

Dans la recherche hors sciences humaines, en biologie par exemple, le Genre se différencie peut-être encore plus clairement du sexe.

L’utilisation de souris d’un seul sexe pour des expériences peut être, en soi, problématique ; en effet, rien n’assure a priori le chercheur ou la chercheuse que quelque soit le sexe, le résultat sera le même pour tous les animaux et donc qu’il peut être généralisé. Il n’y a que l’expérience sur les deux sexes qui peut le démontrer.

Mais la prise en compte du Genre peut elle aussi aller plus loin. En effet, il existe une différence dans la manière dont les femmes et les hommes chercheur-e-s manipulent les animaux. Une étude américaine montre que les femmes sont plus attentives à la souffrance de l’animal que les hommes et l’on doit par conséquent prendre en compte le fait que l’animal de laboratoire est influencé par un contexte qui change d’un manipulateur à l’autre. Ceci n’est pas lié au sexe mais au Genre.

Un article de NATURE explique que les justifications sont multiples en biologie pour n’utiliser des animaux que d’un seul sexe. Ces justifications peuvent être :

  1. les variations biologiques intrinsèques comme l’agressivité des mâles, les cycles hormonaux des femelles, les effets disproportionnés que peuvent avoir certaines maladies selon le sexe ;
  2. ou bien encore des considérations pratiques comme le regroupement de plusieurs femelles dans une seule cage, ce qui coûte moins cher, alors que les mâles ne supporteront pas d’être ensemble.

Dans le cadre de la recherche, prendre le Genre en compte, c’est aussi, par exemple dans les TIC, croiser la recherche en SHS sur les stéréotypes et la recherche en informatique pour arriver, sur le marché, à des machines qui sont adaptées à la totalité du public ou du marché. Une chercheuse de l’Université de Graz en Autriche a, par exemple, étudié les maisons intelligentes, « smart houses » et a démontré que la construction de ces maisons à partir de stéréotypes inconscients rendaient les maisons inadaptées au public : lorsque la porte du garage s’ouvre en réponse à la voix masculine, les femmes ne peuvent pas prendre la voiture… - Consulter "All Animals are equal": Gender research - a fruitful inspiration for building semantic technologies?. De la même manière, une étude espagnole montre que les transports en communs sont élaborés à partir de l’expérience masculine de trajets pendulaires (maison – bureau). Pourtant, les hommes sont seulement 30% à utiliser les transports en communs et les 70% de femmes qui les prennent ne font pas de trajets rectilignes mais plutôt des déplacements en étoile qui reflètent leurs activités quotidiennes (école, services divers, courses, famille, etc.) mais ne sont pas adaptés aux trajets ou horaires proposés. Plus récemment en France, l’affaire du Mediator aura montré que l’usage d’un même médicament doit prendre en compte le Genre – Consulter « Why gendered science matters ».