CIM269a Class Project
Le programme spécifique IDÉES est mis en œuvre par le Conseil européen de la recherche. Un PCN est spécialisé sur le :

Conseil Européen de la Recherche

Le programme spécifique PERSONNES facilite la mobilité et la carrière des chercheurs. Un PCN est spécialisé sur les :

Actions Marie Curie - Mobilité

Le programme cadre EURATOM finance la recherche nucléaire et des activités de formation. Un PCN est spécialisé pour :

Fusion et fission nucléaires

Document sans nom

Coopération internationale


Document sans nom
Accueil > L'approche thématique de la coopération internationale >


Qu’est-ce que la coopération internationale dans le 7ème PCRDT ? C’est l’association de partenaires n’appartenant pas à l’Union européenne (appelés « Pays Tiers ») aux projets du 7ème PCRDT.

La participation des pays tiers s’inscrit dans le cadre de plusieurs types de projets :

  • Projets de recherche collaborative (Programme Coopération)
  • Projets de mobilité de chercheurs (Programme Personnes)
  • Projets à la frontière des connaissances (Programme Idées)
  • Projets de renforcement des capacités : mettre en place et coordonner des politiques en sciences, technologies et innovation ; coordonner des programmes de recherche (Programme Capacités, thème INCO) ; projets d’infrastructures de recherche, projets visant les régions ultrapériphériques, etc. (Programme Capacités)

Les opportunités de participation des pays tiers au 7ème PCRDT

  1. Dans le programme « Coopération »

Les pays tiers peuvent participer à 9 des 10 thématiques prioritaires du PCRDT selon les critères habituels de l’excellence. 
Cette participation est encadrée par différents types de projets :

  • Le principe du General Opening : Toutes les activités sont ouvertes à la participation des pays tiers, une fois que les conditions minimales de participation fixées par le règlement sont respectées.
  • Les Actions Spécifiques pour la Coopération Internationale (SICA) : Ces projets ont pour objectif de s’attaquer à des problèmes rencontrés par les pays en développement qui ont un intérêt commun ou un caractère global et s’inscrivent dans le contexte politique des Objectifs du Millénaire pour le Développement. La participation des ICPC est obligatoire. Les SICA visent généralement une région ou un grand pays émergent. Les règles minimales de participation sont 2 Etats membres ou Pays Associés et 2 ICPC ou 1 grand pays émergent (Chine, Inde, Brésil, Russie, Afrique du sud).
  • Les actions « targeted opening » : La coopération internationale avec des pays tiers est encouragée pour augmenter l’impact de la recherche et/ou de l’excellence scientifique. La participation de pays tiers au projet sera un critère d’évaluation du projet. Mais il n’y a pas de règle de participation spécifique.
  • Les appels conjoints : ils sont développés et évalués en commun entre l’UE et le pays tiers.
  • Les appels coordonnés (appels synchronisés) : Entre un appel du 7ème PCRDT et un appel émis dans un pays tiers : un même projet est financé. L’évaluation de ces projets est double (par le pays tiers et la CE).
  • «Twinning » de projets (jumelage) : Cet instrument permet de mettre en réseau des projets en montage ou déjà financés dans le cadre du 7ème PCRDT avec des projets financés par les agences de financement des pays tiers.
    Voir : Note d’information sur le Twinning.

Pour en savoir plus sur les différents types de projets financés par le programme coopération, voir la FAQ du PCN INCO.

  1. Dans le programme Capacités

Volet « Coopération internationale »

Ce volet couvre des actions de coordination ou de soutien ciblées vers des zones géographiques ou des pays tiers.

Cette activité a pour objectif de contribuer à l’instauration et au renforcement du dialogue politique de l’Union européenne avec les différents groupes de pays partenaires (Afrique, Asie du Sud Est, Europe de l’Est et Asie Centrale, Amérique Latine et Caraïbes, Pays méditerranéens et pays des Balkans) dans les domaines scientifiques et techniques.

Ces activités permettent à l’UE et aux pays et régions tiers de discuter des priorités de recherche actuelles et futures, et facilitent le débat entre les différentes parties prenantes.

Les résultats de ces actions de coordination :

  • apporteront des informations utiles pour le développement de la coopération S&T avec les pays tiers,
  • renforceront les capacités de coopération dans les pays tiers
  • proposeront des axes de recherche pour la programmation dans le PCRDT et les activités de recherche des Etats Membres.

Il existe plusieurs types d’instruments INCO :


Volet  « Infrastructures de recherche » 

Le 7ème PCRDT tout en encourageant la collaboration internationale dans les infrastructures, maintient également son important soutien aux infrastructures de recherche existantes dans tous les domaines de la science et de la technologie, avec pour objectif de maximiser leur utilisation, leur accessibilité et leur développement, en pratiquant une réelle ouverture à la coopération internationale. Par exemple, les infrastructures GÉANT2 et GRID, qui ont toutes deux un ancrage européen, soutiennent également une collaboration mondiale entre les infrastructures analogues, en Asie, en Amérique latine et autour de la Méditerranée.

Volet « Potentiel de recherche » 

Il s’agit d’un soutien envers certaines régions du monde ayant un potentiel particulier, et notamment les régions ultrapériphériques de l’UE, par l’amélioration de la capacité de recherche de ces régions.

Volet « Science dans la société »

 Le dialogue international est encouragé sur les questions liées aux thèmes du programme «science et société» de dimension internationale, comme le dialogue mondial sur l’éthique ou le genre, auquel participent des pays en développement pour établir leurs propres pratiques dans le domaine de l’éthique et du genre.

  1. Dans le programme « Personnes »

La dimension internationale du programme «Personnes» renforce la coopération internationale dans le 7e PC par le soutien à la mobilité des chercheurs et au développement de leur carrière. Il est axé sur l’amélioration de la qualité de la recherche européenne, par l’encouragement des chercheurs européens à effectuer des travaux à l’étranger ainsi que par des mesures visant à attirer des chercheurs non Européens de talent et à promouvoir les collaborations en matière de recherche.

La dimension internationale est particulièrement présente dans les bourses « sortantes » et « entrantes » qui sont destinées respectivement aux chercheurs européens qui souhaitent se rendre dans un pays tiers avec un retour obligatoire, et aux chercheurs des pays tiers qui veulent venir en Europe. Il existe plusieurs types de bourses : les “Starting Grants” pour les jeunes chercheurs et les “Advanced Investigator Grants” pour les chercheurs confirmés. Des dispositions sont prévues pour limiter la fuite des cerveaux et faciliter le retour de ces chercheurs dans leur pays d'origine. En outre, des instruments spécifiques existent pour les pays du voisinage et les pays ayant un accord de coopération scientifique et technique avec l'Union Européenne. Enfin, des actions sont en place pour soutenir les diasporas scientifiques, celles des chercheurs européens à l’étranger comme celles des chercheurs étrangers en Europe.

  1. Dans le programme « Idées »

Le programme «Idées» vise à intensifier les activités européennes dans la recherche de pointe ou «aux frontières de la connaissance», en apportant un soutien à des équipes de recherche plutôt qu’à des consortiums multinationaux. Des chercheurs de tous pays sont encouragés à se joindre à des équipes à direction européenne, auxquelles ils apporteront des compétences particulières, afin d’enrichir les recherches en cours et pour renforcer l’excellence, le dynamisme et la créativité de la recherche en Europe.